Mon amour pour la philo !

Aujourd’hui je suis venu te parler d’un sujet que j’aime tout particulièrement qui est la philosophie.

En France, on découvre la philosophie en terminale juste avant mes études supérieures et je trouve ça fort dommage. Quand on découvre la philosophie on a généralement 17 ans en France et je trouve ça tellement tard pour découvrir un sujet de tellement vaste et complexe. J’ai eu la chance d’avoir une prof qui, malgré des airs un petit peu pompeux et une apparence de façade à se distinguer et distante par rapport à nous,  a été une super prof de philo. Même si les cours me paraissaient difficiles à l’époque et si je n’étais peut-être pas dans le bon moment pour entreprendre l’idée de la philosophie, ses cours était passionnant et m’ont profondément marqué.

À cette époque de notre vie on est à quelques mois du bac, donc la plupart des lycéens n’en n’ont pas grand chose à faire de la philo qui paraît très compliqué et très abstraite. Cependant étant curieux de tout et cherchant toujours comprendre plus et aller plus loin je me suis quand même fortement intéressé à la philo et je faisais partie des selles élèves à être attentif au cours de philo (il faut dire aussi que j’étais la table la plus proche de la prof au niveau  géographique). Même si elle époque de la terminale la philo ne m’a pas profondément touché et profondément passionné en tout cas elle a laissé une marque à l’intérieur de moi qui s’est révélé quelques mois plus tard. À mon entrée à l’école infirmier on a commencé à parler de philosophie du soin et de philosophie éthique, à ce moment-là une petite étincelle s’est allumée à l’intérieur de moi. Mais là où je me suis réellement passionné pour la philosophie le concept qui l’entourait et les écrits de certains philosophe qui me paraissait inaccessible c’est quand j’ai découvert les écrits d’Alexandre Jollien. Son histoire à la fois formidable et terrible, sa manière très accessible d’écrire, son expertise à la fois innocente et rassurante mon permis de découvrir réellement ce que j’aimais en philosophie. J’ai compris que même si je n’aimais pas forcément lire Descartes ou Emmanuel Kant, je pouvais aimer et expérimenter la philosophie sous un autre aspect et ça a réellement été une révélation pour moi.

Pour moi mon éveil spirituel et mon avait de conscience n’aurait pas pris la même forme sans ce questionnement philosophique qui fait partie intégrante de ma vie. Parce qu’en soit la philosophie ce n’est pas juste des vieux cinglé dans une pièce qui écrivent des textes hyper compliqué pour que personne ne puisse les lire, ce sont des gens qui se pose des questions profondes sur la nature humaine sur l’humanité propre et sur l’humain l’homme avec un grand H. Et c’est ça qui m’a plu dans la philosophie c’est pas le fait d’avoir l’air hyper intellectuel et d’avoir un vocabulaire très pompeux, c’est l’idée même qu’on puisse décortiquer l’humain pour essayer d’en comprendre l’essence même, de l’intégrer et de le partager autour de soi. Si en plus on ajoute à cela le fait que j’ai certaines capacités qui me permettent de comprendre d’autres choses, forcément on se doute que la philosophie et son essence même font partie de ma vie intégrante de mon questionnement d’éveil de conscience. Au-delà d’une échelle humanitaire et planétaire voir universelle la philosophie peut aussi être envisagé à une échelle beaucoup plus personnelle parce qu’en soit ce n’est qu’à mettre un doute sur quelque chose de profondément à qui est de profondément ancré dans la société comme vérité pure.

La philosophie et les écrits philosophiques mon aussi énormément aidée à te construire tout ce que la société m’avait implanté dans le cerveau. Même si on ne s’en rend pas compte mon est complètement conditionné par une société pas seulement humaine mais une société capitaliste et une société politique qui nous conditionne à certaines coutumes à certaines règles qui parfois vont avec nous et fit parfaitement avec nous mais parfois elles sont complètement contraire à notre éthique et à ce qui se passe à l’intérieur de nous. Et la philosophie mais aussi énormément aidé à me poser des questions éthiques dans ma pratique professionnelle en tant que futur infirmier, parce que malgré tous les questionnements éthique et déontologique sont très complexes et ont besoin d’aller beaucoup plus loin  parce qu’il y a une dimension humaine qui ne peut pas se résoudre avec un simple écrit arbitraire et c’est cette question là que j’adore me poser. J’adore me poser cette question et trouver une réponse et finalement trouvé que ma réponse ne va plus pour trouver une autre réponse et comprendre pourquoi mes réponses ne tiendront jamais la route, et la donner à chaque fois qui fait que ma réponse finira toujours caduque c’est l’humain que j’ai en face de moi donc ça me pousse à comprendre et aller fouiller et farfouillé dans l’humain qu’il y a en face de moi.

C’est pour cela que la philosophie aussi importante dans le monde et dans notre apprentissage, pas parce que ça permet de comprendre des choses que les autres ne comprendront pas mais tout simplement parce que ça permet de se questionner là où on ne le ferait pas d’habitude. Et je trouve ça dommage qu’aujourd’hui en France on apprenne la philosophie en tout cas son existence seulement en terminale à 16 ou 17 ans. À 16 ans on arrive à un âge où la société nous a complètement conditionné mais aussi on cherche à se déconditionner totalement tout en restant dans les acquis de la société et on ne comprend pas pourquoi et je pense que si on avait des connaissances philosophique avant cette période on arriverait peut-être à mieux la gérer et à mieux comprendre ce qui se passe à l’intérieur de nous. J’admire énormément et je jalouse les pays où les enfants apprennent la philosophie bien plutôt que chez nous, au-delà de nous apporter des connaissances théoriques  et une autre approche du monde, cela développe une curiosité inconsidérable quand on réussit à s’accrocher à la philosophie.

Bref comme tu auras pu le comprendre j’adore la philosophie et tout ce que ça englobe, même si des fois je lis des livres compliqué qui me font mal au crâne ça me pousse à me questionner et à essayer de comprendre toujours plus de choses et essayer de décortiquer tout ce qui se passe autour de moi. Donc si j’ai un conseil à te donner, creuse de ce côté-là lis des livres soit curieux essaie d’expérimenter la philosophie par tes propres moyens, soit parce que tu es trop jeune et que tu n’as pas encore de cours de philo  ou alors parce que ta prof de philo ne te passionne pas du tout et que du coup tu n’adhère pas à sa manière de t’enseigner. Ne lâche pas le morceau parce qu’en soit la philosophie ce n’est rien d’autre que questionner tout ce qui nous entoure et essaie de comprendre l’essence même ceux qui nous composé de ceux qui composent le monde qui est autour de nous, et pour cela a-t-on réellement besoin d’un prof ?  En soit on a peut-être besoin d’un prof pour nous montrer que cela est possible et que cela existe, à la limite pour nous montrer que certains ont déjà creusé la voix et qu’il n’est pas plus compliqué pour nous que de s’y intéresser et peut-être de suivre cette voix. Mais en soi questionner ce qui se passe à l’intérieur de toi ou à l’intérieur des gens qui t’entourent, questionner le monde qui est autour de toi pas besoin de prof pour ça, tu as juste besoin d’un cerveau d’une conscience d’une intuition et de l’envie de le faire.

J’espère que cet article un peu long et peut-être un peu compliqué parce qu’il est bordélique comme ce qui se passe dans ma tête quand je parle de philo aura quand même su t’être utile et tu auras peut-être donné envie de découvrir ce qu’est la philo. Si tu as des questions ou que tu veux que je fasse un article pour te recommander mes livres préférés de philosophe ou de philosophie n’hésite pas je le ferai sans aucun souci avec grand plaisir. Prends très grand soin de toi même on se retrouve très bientôt dans un nouvel article.

À très bientôt !

Merci de m’avoir lu et regardé !

Voici une séléction de mes livres de philosophie préférés : (ils sont globalement dans l’ordre où je les ai lus …)