Don du sang et don d’organes !

Aujourd’hui je suis venu vous parler de don du sang et de don d’organes dans une démarche d’éveil spirituel.

Quand on regarde l’actualité, on entend régulièrement parler des nombreuses histoires de transmissions de mémoires lors de greffes d’organes. Toutes ces histoires m’ont poussé a réfléchir et à m’interroger sur ce sujet mais tout en étendant ce sujet au don du sang qui est aussi une greffe.

Je rappelle que tous ceci n’est que ma vérité et le seul fruit de ma réflexion.

Je me suis d’abord demander d’où pouvaient venir ces mémoires. Au cours de mes recherches, sur le web, dans quelques livres, mais surtout à l’intérieur de moi, j’ai compris que ces mémoires cellulaires ne sont que l’ancrage physique de nos mémoires spirituelles. Donc même sans ces cellules et ses tissus, on garde toujours nos mémoires, on ne transmet qu’une “copie” de celle-ci dans nos organes. Au niveau du donneur, transmettre ces mémoires via des cellules corporelles ne pose donc aucun soucis.

Cependant, j’ai toujours dit, et je maintiens le meilleur de passer à la prochaine vie quand on meurt c’est d’être incinérer car le corps n’est plus un obstacle pour l’évolution. Mais alors, n’est-ce pas contradictoire ? Oui et Non ! Cela peut rendre le travail plus à la condition que l’on reconsidère son corps à sa juste valeur : le véhicule de notre âme. Si l’on fait ce travail en étant incarné cela facilitera le passage à la vie spirituelle, notamment si certains de nos organes ont encore une vie.

Donc pas de soucis, donnez vos organes !

Pour le donneur, c’est un autre “problème”. Le souci c’est surtout d’être en capacité d’accueillir ces mémoires et c’est parfois difficile souvent quand on reçoit on est pas au top physiquement, moralement, spirituellement à cause de la maladie. Mais ces mémoires sont des moyens d’expérimenter différemment.

Mais le souci majeur c’est la considération que l’on fait de la greffe (sang ou organes). Souvent on voit la chose qui nous sauvent car il nous permet de rester en vie, grande nouvelle : c’est faux ! La greffe n’est pas salvatrice mais elle est un coup de pouce qui permet de vous aider à remplir certaines fonctions que votre corps ne fait plus, mais vous et votre corps êtes déjà en vie. Ce n’est pas votre vie qui dépend de la greffe mais c’est votre qualité de vie charnelle.

Donc, au final, greffe, don du sang, transfusion, don d’organes, pas de problèmes si vous remettez les choses à leur place.

J’espère en tout cas que cet article aura su vous être utile et qu’il vous aura peut-être apporté quelques renseignements.

Prenez très grand soin de vous-même et n’oubliez pas que vous êtes la personne la plus formidable de ce monde.

À très bientôt !